LES ENSEIGNANTS AURONT MAINTENANT DES ORIENTATIONS CLAIRES ET N’ONT PLUS PEUR D’ENSEIGNER LES QUESTIONS DE SEXUALITÉ », DIT AKARIKUMUTIMA REGINE LORS DE LA FORMATION COMPLÈTE D’ÉDUCATION À LA SEXUALITÉ

0
16

Du 12 juillet 2022 au 20 juillet 2022, avec le soutien de l’UNFPA, de l’UNESCO et de la Fondation Imbuto, REB a organisé une formation pour 70 maîtres formateurs de tous les coins du pays sur l’éducation sexuelle complète.

La formation ciblait les enseignants et certains formateurs chevronnés en SSR, notamment les équipes éducatives de district, le personnel national du Conseil de l’éducation de base du Rwanda et la société civile. Une équipe de base composée d’un agent technique régional et de maîtres formateurs CSE sélectionnés du REB, du Swiss TPH et de l’UNFPA a tenu des réunions préparatoires pour planifier conjointement et par conséquent mener la formation. L’UNFPA a fourni les manuels de référence des enseignants du primaire et du secondaire comme matériel de référence pendant et après la formation des enseignants.

Certains des objectifs de cette formation étaient de permettre aux participants d’avoir des connaissances pertinentes sur les tendances et les données en matière de santé sexuelle et reproductive des jeunes dans la région et le pays ; définition de l’éducation à la sexualité et de ses avantages, et contrer les mythes ; Localiser au moins quatre objectifs d’apprentissage adaptés à l’âge par tranche d’âge et sujet recommandés dans les Directives internationales sur l’éducation sexuelle à travers une gamme de sujets ; Comparez et organisez les étapes du développement de l’adolescent et reconnaissez les caractéristiques d’un développement sain de l’adolescent ; identifier les cinq cercles de la sexualité et décrire au moins une composante de chaque cercle ; Démontrer une prise de conscience des valeurs personnelles, des croyances, des préjugés et des expériences liées à la sexualité et reconnaître l’importance de ne pas affirmer ses croyances et ses préjugés aux apprenants ; Identifier et appliquer au moins trois principes pour un apprentissage efficace et décrire des stratégies d’évaluation de l’apprentissage ; Développer et appliquer des questions qui guident les apprenants à travers les étapes du cycle d’apprentissage par l’expérience ; caractériser les activités couramment utilisées et décrire au moins trois techniques d’évaluation ; Identifier et démontrer au moins trois caractéristiques d’un facilitateur efficace ; Évaluer les conséquences potentielles de la divulgation d’informations personnelles dans un cadre éducatif ; Entraînez-vous à répondre à des questions difficiles ; Évaluer et réfléchir à l’application d’activités modélisées d’éducation complète à la sexualité ; Acquérir une compréhension des principaux domaines de contenu de l’éducation sexuelle, y compris l’anatomie et la physiologie de la reproduction, le développement de l’adolescent, la puberté, la grossesse, la contraception, les infections sexuellement transmissibles (IST), y compris le VIH, le soutien aux personnes vivant avec le VIH/SIDA, le genre, les pratiques traditionnelles néfastes, les relations, la communication, la prise de décision et les services de santé ; Décrire les lois et les politiques qui ont un impact sur l’éducation sexuelle, réfléchir à la raison pour laquelle il est important d’en être conscient et identifier les sources potentielles pour obtenir plus d’informations.

Julienne Mukayirege, une représentante du Conseil de l’éducation de base du Rwanda, qui est également maître formatrice, a expliqué le genre dans le cadre de l’éducation sexuelle complète dans les sous-thèmes suivants. : Elle a commencé par expliquer vraiment pourquoi prononcer les sexes dans notre culture est comme des tabous et comment cela est lié au genre, elle a lancé des défis à travers un jeu de rôle pour démontrer les différences de genre et les similitudes et la complémentarité, à travers divers proverbes qui promeuvent ou rétrogradent le genre, les participants ont essayé de comprendre le genre et comment il est lié à diverses cultures.

Il est prévu qu’à la fin de la formation, les participants seront dotés des connaissances et des compétences nécessaires pour planifier, dispenser et rendre compte de la formation complète des enseignants en éducation sexuelle à l’aide de méthodologies axées sur l’apprenant, les participants seront familiarisés avec les sujets de l’ESI intégrés dans le programme basé sur les compétences. programme d’études, les participants sont maintenant en mesure de démontrer leur maîtrise de l’utilisation des méthodologies d’apprentissage des adultes.

Certaines recherches indiquent que certains enseignants craignent d’enseigner l’éducation sexuelle pour de nombreuses raisons. La peur est profondément enracinée dans l’inconfort et la non-acceptation de certaines réalités sexuelles. Habituellement, cela vient des enseignements religieux, qui définissent à quoi ressemble un comportement sexuel sain et approprié. Les parents craignent que des discussions ouvertes et honnêtes sur le sexe ne conduisent à un plus grand confort avec des sujets comme l’orientation sexuelle, l’avortement, la masturbation et autres, et si les enfants sont plus à l’aise avec ces sujets, ils seront alors plus enclins à tolérer, accepter et même se livrer à ce qui est considéré comme un péché ou une honte.

Akarikumutima Regine, une maître formatrice, déclare : Cette formation va avoir un impact important sur la performance des enseignants dans l’enseignement de l’éducation sexuelle complète. Les enseignants auront désormais des conseils clairs et n’auront plus peur d’enseigner les questions de sexualité

Bimenyimana Jeremie, un maître formateur, a mentionné que la formation l’avait impacté et que, bien sûr, les autres enseignants bénéficieraient également beaucoup de lui : “La formation m’a aidé à acquérir des connaissances et des capacités pour aider mes collègues enseignants à mieux comprendre les changements dans le corps humain. en termes de sexe reproductif et comment aider les élèves à le comprendre du jeune âge à l’âge adulte. »

L’éducation complète à la sexualité est intégrée dans 5 matières du programme d’études basé sur les compétences ; 2 dans les écoles primaires (SET et études sociales) et 3 dans les écoles secondaires, à savoir la biologie et les sciences de la santé, les études générales et les compétences en communication, y compris l’histoire et la citoyenneté.

Cette intégration signifie que nous avons des sujets autonomes dans ces matières. Par exemple : Hygiène personnelle, culture de la paix, prévention du génocide et éducation financière en études sociales ; Système reproducteur en SET et biologie ; etc.

REB a formé tous les enseignants de ces matières professionnelles en 2017 et tous les enseignants du primaire ont reçu une boîte à outils CSE.

En 2020 REB a distribué un livre de référence pour les écoles secondaires de S1 à S6. Dans ce livre, nous avons 13 sujets qui sont : les valeurs personnelles, familiales et communautaires, la construction sociale du genre, la culture, la société et la sexualité, le développement de l’adolescent, la sexualité humaine, les relations, les compétences de communication, la prévention de la grossesse, les infections sexuellement transmissibles (IST), le VIH. et SIDA, Planification pour l’avenir, Parentalité et Droits de l’homme

Dans tous les sujets ci-dessus, REB fournit suffisamment d’informations aux enseignants et aux élèves pour qu’ils acquièrent les connaissances, les compétences, l’attitude et les valeurs nécessaires à leur vie à l’école et après.

La politique et le plan stratégique nationaux de santé scolaire du ministère de l’Éducation (2014) et le plan stratégique du ministère de la Santé, de la planification familiale et de la santé sexuelle et reproductive des adolescents (2018-2024) fournissent des orientations stratégiques à l’appui de l’éducation sexuelle complète.

Il est prévu qu’après cette formation, les maîtres formateurs diffuseront le message aux enseignants environ 15 000 enseignants à travers le pays, ce qui améliorera la manière dont l’éducation sexuelle est enseignée dans le secteur de l’éducation.

Cette formation a été animée par le chargé de projet régional pour le projet O3/UNESCO (Afrique orientale et australe) : Marie France Agblo-Hientz, UNFPA staff : Bernadette Ssebadduka, Siraji Furaha, NPO/UNESCO-RWANDA : Dr. Ben Alexandre MPOZEMBIZI, CSE Master trainers : Janvier NTIBIZERWA (personnel du CER), Julienne Mukayirege (personnel du CER), Aloys Kayinamura (spécialiste en mathématiques du CER), Innocent Uwimana (personnel du CER) et Georgette Mutabazi (consultante/formatrice nationale en santé des adolescents).

Akarikumutima Regine, maître formatrice en éducation sexuelle complète

 

Share This

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here